Page d'archive 2

Soirée de Présentation de la liste de Michel Tonon

Venez nombreux soutenir Michel Tonon à cette soirée de présentation de sa liste.

présentation projet 30 janvier

Conférence de presse de François Hollande, ce que nous retenons :

françois hollande 14 janvier

Un peu tendu au début il s’est libéré par la suite, après avoir répondu à la question sur sa vie privée de façon brève mais sans éluder et promettant une clarification dans les jours qui viennent.

Il a surtout parlé de sa préoccupation première qui est la relance de l’économie et le chômage.

Pour cela il propose  de « soutenir les grandes entreprises, mais c’est vers les PME que nous allons porter nos efforts » a-t-il dit. Il a défini le cadre du » pacte de responsabilité »qu’il propose aux patrons d’entreprises et aux partenaires sociaux. Il a promu une politique de « l’offre ».

« Je fixe un nouvel objectif : que d’ici 2017, pour les entreprises et les travailleurs indépendants, ce soit la fin des cotisations familiales, ce qui représente 30 milliards d’euros de charges, a annoncé le chef de l’Etat. C’est la condition pour que les entreprises retrouvent de la marge – non pas pour leur faire plaisir, pour leur faire quelque cadeau. ». M. Hollande a insisté sur le fait que « C’est sur l’offre qu’il faut agir ».le temps est venu de régler le principal problème de la France, c’est de produire plus, c’est de produire mieux ».

« Mon objectif est aussi une diminution de taxes – qui parfois coûtent plus cher à recouvrer que ce qu’elles rapportent. Un premier axe sera posé pour 2015. » Il a aussi annoncé l’observation des contres-parties  en créant un observatoire.

Il a ajouté  : que cette baisse serait financée par une baisse des dépenses publiques. Il a également annoncé la « création d’un conseil stratégique de la dépense publique » qui se réunira chaque mois pour évaluer les politiques publiques.

« Mon seul objectif, c’est l’emploi, a-t-il insisté. Nous n’arriverons à réduire  le chômage que s’il y a des créations d’emplois dans les entreprises ».

Pour parvenir à ce but de relance de l’économie, il met aussi  l’accent sur la formation et l’école.

« C’est pour la jeunesse que nous poursuivrons la revalorisation des bourses universitaires et que nous lutterons contre le décrochage scolaire. » Le chef de l’État a déclaré que des « mesures d’une ampleur inédite » seront présentées cette semaine pour rendre « plus attractifs » les postes d’enseignants dans l’éducation prioritaire. »

Après avoir réitéré son soutien à Emmanuel Valls, il a évoqué l’affaire Dieudonné : « L’antisémitisme, le racisme, la xénophobie seront pourchassés. La loi sera appliquée partout et sans faiblesse, mais la liberté de réunion, d’expression, de création ne peuvent s’en trouver en aucune façon diminués, sauf circonstances exceptionnelles, lorsque la dignité des personnes est en cause ou que des troubles majeurs à l’ordre public peuvent se produire. »

Il a également évoqué un axe franco-allemand renforcé,

En ce qui concerne la question des roms il a dit «  « Il n’y a pas d’autres règles que l’application de la loi ». 

Une intervention réussie, car enfin une ligne claire de social démocrate. Pour préserver notre modèle social, nous devons produire plus, faire des économies, et ensuite, nous pourrons distribuer. Ca parait logique. Réussira t-il  à mettre en oeuvre ces réformes ? A suivre.

Annie13.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

On veut tuer Médiapart ?

Image de prévisualisation YouTube

Source : liens ci-dessous.

C’est très grave ce qui se passe par rapport à Médiapart. C’est la liberté de la presse qui est en jeu. Médiapart dénonçant les scandales financiers et autres disfonctionnements de l’état (de droite comme de gauche) se fait des ennemis au plus haut niveau. Une première fois sous N. Sarkozy par rapport à l’affaire Bettencourt, et cette fois par rapport à l’affaire Cahuzac et d’autres articles où Médiapart rétablissait la vérité .  Il faut que tous les français se mobilisent pour continuer à avoir une presse libre et indépendante. Médiapart ne touche d’argent d’aucune publicité, ni aucune aide de l’état contrairement à d’autres journaux papiers. Pourquoi la presse en ligne serait-elle taxée à 19,6% alors que la presse papiers est taxée à 2,1 % et ceci contrairement aux accords qu’ils avaient eu au départ. Il y a là donc bien une action dont le but est de museler cette presse dérangeante qui dénonce les scandales. Le scandale, c’est que c’est la gauche qui essaie de donner le coup de grace. Une honte , un déshonneur et beaucoup d’amertume pour tous ceux qui ont fait confiance au gouvernement. Il faut absolument que François Hollande reprenne les choses en main et nous débarrasse de ces ministres de Bercy qui protègent leurs petits amis , alors qu’ils font la morale aux Français . Nous voulons une gauche qui nous guide vers une élévation de la politique, et pas une gauche qui fasse la même chose que la droite qu’elle critiquait.

 

Libération : Un front de soutien se forme autour de Médiapart.

Christiane Taubira soutient Médiapart.

http://www.mediapart.fr/journal/france/241213/tva-sur-la-presse-le-droit-est-avec-vous

http://www.mediapart.fr/journal/france/271213/presse-monsieur-le-president-une-execution-se-prepare

 http://www.mediapart.fr/journal/france/261213/le-credit-lyonnais-na-jamais-berne-tapie-la-preuve

http://www.mediapart.fr/journal/france/221213/la-democratie-sociale-en-grand-danger

Il faut réagir à cette tentative de privation de l’information par tous les moyens à votre disposition, internet, facebook, lettre au gouvernement, pétition en ligne etc…

Merci pour eux qui font un travail honnête sans parti pris, si ce n’est celui de la vérité.

Annie13.

Michel Tonon avec Claude Cortesi candidat de la démocratie et du rassemblement. Le candidat de tous les Salonais et pas d’un parti.

Michel Tonon avec Claude Cortesi candidat de la démocratie et du rassemblement. Le candidat de tous les Salonais et pas d'un parti. dans M. Tonon avec C. Cortési Solid-Frat

Michel Tonon et Claude Cortési

Nicolas Isnard sur Facebook ne cesse de critiquer son adversaire Michel Tonon. Ce serait de bonne guerre, si cette critique était constructive. Il s’avère que cela passe par des dénigrements , et des amalgames  malsains.  En voici un exemple , pas le plus mauvais, mais significatif  soit de son manque de connaissance du fonctionnement de la mairie, soit de  pure démagogie.

« Rien d’extraordinaire au menu du dernier Conseil municipal de la mandature qui s’est tenu hier soir. A l’exception d’une décision permettant à la ville de souscrire « un prêt revolving de 6 millions d’euros auprès du Crédit Agricole » pour faire face à ses difficultés de trésorerie. Dépenser sans compter l’argent public à l’approche des échéances électorales, c’est le choix du maire sortant, mais encore faut il en avoir les moyens. L’occasion d’expliquer que de mon point de vue gérer une ville ce n’est pas faire des « coups » mais c’est au contraire avoir une vision sur le long terme. »

Il vaut mieux en rire !

Ca fait 12 ans que Nicolas Isnard siège au conseil municipal et il ne sait toujours pas que ça se passe toujours ainsi. Il y a toujours un décalage entre le début des travaux, et la perception des subventions qui sont attribuées pour ces travaux. En plus, oser dire que la mairie est mal gérée alors que la dette a baissé de 80%, alors que dans le même temps l’endettement des villes de France augmentait de 20 % !
Cette délibération de peu d’importance comme dit Mr Isnard concerne la frange entre le rond point des Milani et Baobab .

Plusieurs terrains vont pouvoir accueillir des commerces et des entreprises certains projets sont déjà en cours De plus après les travaux de réseaux réalisés par Agglopole (eau et assainissement l) le département va aménager cette voie en zone urbaine éclairage , arbustes sécurisation etc

Cette délibération a été votée par l’opposition mais pour eux « rien d’intéressant « !!!
Et après on nous reproche de ne pas s’occuper d’économie.

A noter que ces terrains ne sont pas communaux.

On peut espérer une centaine d’emplois, suivant les entreprises qui s’y installent.
Quatre ans de travail ont été nécessaires pour monter ce dossier, et le fait d’avoir fait l’aire d’accueil des gens du voyage à accéléré le dossier par la réalisation des réseaux et donc preuve d’une bonne gestion puisque l’investissement s’amortira plus rapidement avec les taxes foncières que ces installations vont ramener à notre commune.

Mr Isnard ferait bien d’avoir une vision à long terme, au lieu de tout critiquer alors qu’il a voté pour comme à chaque conseil municipal . Ce n’est pas Michel Tonon qui lance des « coups médiatiques »comme il le dit,  mais lui, qui par sa communication démagogue sort du champ du rationnel pour s’adresser aux pulsions, et aux frustrations des Salonais qui souffrent dans cette époque difficile.

En outre Mr Isnard refuse le débat des opposants sur sa page facebook. Il élimine de celle-ci tous ceux de ses opposants qui ont un pseudo et même ceux qui ont leur vrai nom.(pas les siens bien sur) , dès lors qu’on lui oppose une réponse argumentée avec preuves à l’appui. Donc à court d’arguments, il élimine la question gênante. Belle démocratie.

Donc, si Mr Isnard devient Maire de Salon de Provence :

Fini les ateliers démocratiques où tout le monde peut venir s’exprimer.

Fini la démocratie participative .

Fini la construction du nouvel hopital qui couterait moins cher qu’une rénovation de
l’hopital actuel qui devient inadapté.
Fini la continuation des travaux de la place Morgan.

Fini nos jolis ronds-points et espace verts entièrement gérés par les jardiniers de la mairie. Ce sera place au privé et ça nous coutera plus cher.

Fini la baisse de nos impôts locaux, puisqu’il ne veut plus rien construire, trouvant que Salon a assez de logements, donc moins de rentrées de taxes qui financent en parti les projets de la mairie pour les Salonais.

Fini également la défense d’Agglopôle au même niveau de compétence que notre actuel Maire qui connaît les dossiers par coeur.

Fini surtout l’entente des maires de droite et de gauche, pour un partage équitable des subventions pour leur ville au sein d’Agglopôle, puisque Mr Isnard vient de traiter tous ces maires de différentes appartenances de » pachydermes » , parcequ’ils se sont réunis avec Mr Guérini, Président du conseil Général ?
Ne connait-il pas le fonctionnement du département ? Ne sait-il pas que les subventions aux Mairies viennent du conseil Général ? et de nos impôts récoltés ?

Ce n’est pas de l’ignorance , mais plutôt encore une fois de la démagogie dont je parlais plus haut.

Les Citoyens Salonais jugeront entre un maire qui a fait ce qu’il a dit , qui veut finir son travail dans un troisième et dernier mandat, et un candidat et qui n’a d’autre but que de faire carrière . Exactement ce qu’il dénonce .

Les Salonais jugeront , si, par les temps qui courent, on a intérêt ou pas a garder un maire qui a mis son énergie son talent , ses compétences au service d’une ville pour la moderniser et la faire évoluer. Un maire qui se bat pour que les entreprises viennent s’installer à Salon. (rénovation de toutes les zones industrielles, achat de terrains pour l’extension de ces zones pour que d’autres entreprises puissent envisager de venir.)
Un maire, enfin, qui dépasse les clivages en s’alliant avec Mr Cortesi du Modem . Quand les démocrates se rencontrent, ils peuvent faire de belles choses.

Bien sur, tout n’est pas parfait, il serait arrogant de le dire et le troisième mandat de Michel Tonon visera à améliorer tout ce qui peut l’être.

Annie13

Pôle d’Echange Multimodal et Place Morgan (vidéos) Mairie de Salon de Provence

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Projet Médiathèque abandonné par le nouveau maire N. Isnard.

 

 

Municipales 2014 Salon de Provence ensemble avec Michel Tonon.

mairie illuminée

JOYEUX NOEL A TOUS !

Venez nombreux, soutenir Michel Tonon, ou simplement vous informer de l’action qu’il compte mener pour son prochain mandat. 

C’est par la démocratie participative que nous construisons notre destin. Le 12 Décembre, c’est la synthèse de tous ces ateliers participatifs, faite grâce à tous ceux qui ont donné leurs idées pour améliorer la vie de la ville ,qui sera restituée aux Salonais.

Le jeudi 12 décembre à 19 H Michel Tonon clôt sa série de 9 ateliers par une grande réunion publique à l’Espace Trenet.

-  9 ateliers qui ont réuni plus de 1200 Salonais intéressés par leur ville et son avenir.

Le 12, Michel Tonon rendra compte de son bilan et restitura avec 4 participants les ateliers de réflexion du jeudi et du Samedi des Jeunes.

Sans relâche depuis plus de dix ans il se bat pour améliorer la ville, le centre, les zones industrielles, la circulation dans les ronds-points, sans oublier l’esthétique. Nous avons une ville très fleurie, agréable, charmante, où de plus en plus de gens viennent de l’extérieur pour s’y installer, preuve de son attractivité. Bientôt la place Morgan retrouvera le dynamisme qu’il manquait à cet espace qui était uniquement dédié aux voitures ventouses qui restaient là , au détriment d’un renouvellement de stationnement. Un parking de 305 places est prévu en remplacement.Sur la place également des halles, quelques boutiques, un cinéma (avec une salle art et essai) un bowling, une patinoire, restaurant

Pour l’action économique au service de l’emploi :

Il y a  eu les  3 forums saisonniers initiés par la ville (1500 personnes les ont fréquentés).

Depuis 2008 plus de 2160 personnes sont suivies par l’espace éco, service municipal du développement économique.

Création en 2009 d’une association d’accompagnement aux entreprises l’API, Agglopole Provence Initiative.

 

. 3,5 milllions d’euros le budget investi pour la réhabilitation du parc d’activités de la gandonne. 118 entreprises et 1300 emplois.

. 3,5 millions d’euros pour le budget de réhabilitation du parc d’activités de la Crau. 15 entreprises et 1500 emplois.

. Acquisition de 10 hectares pour la ZAC des Gabins à vocation commerciale.

. Création du parc d’activité des Roquassiers , 30 entreprises artisanales et 140 emplois.

. F.C.C. projet Flying Capabilities Campus qui accueillera et formera des professionnels spécialisés dans la mise en oeuvre des systèmes aériens et spatiaux.

. 25730 euros, c’est la somme allouée aux commerçants et artisans Salonais pour subventionner les opérations de rénovation des devantures.

. 101000 euros la somme dont ont bénéficié les associations de commerçants pour leur outil de promotion.

. 3 322, c’est le nombre d’hectares maintenus en terre agricole, soit 47% de la commune.

. Mise en place de différents marchés dont un bio.

. Obtention d’un label Qualité Tourisme par l’office du tourisme pour sa professionnalisation.

. 120 000 visiteurs lors du meeting de l’armée de l’air en mai dernier et 65 000 visiteurs venus admirer au château de l’Empéri l’oeuvre de Varini dans le cadre de Marseille capitale Européenne de la culture.

« Double disque évidé par les toits » Salon de Provence 20

Michel Tonon et Mr le député Jean-Pierre Maggi se battent aujourd’hui pour la construction d’un nouvel hopital.

Voir le lien sur La Provence :

Le prochain mandat de Michel Tonon sera de continuer à améliorer ce qui est déjà fait et particulièrement le bien-être des Salonais.

Merci à tous ceux qui viendront le soutenir ce 12 décembre à 19 H espace Trenet.

C’est par la démocratie participative que nous construisons notre destin. Le 12 Décembre, c’est la synthèse de tous ces ateliers participatifs, faite grâce à tous ceux qui ont donné leurs idées pour améliorer la vie de la ville ,qui sera restituée aux Salonais.

 

Annie13.

Source ( chiffres infos Mairie.)

 

Philippe Bilger : la justice au singulier.Une seule Ségolène vous manque…

Extrait du Blog de Philippe Bilger – La Justice au Singulier -

http://www.philippebilger.com/blog/

«  »Ce gouvernement, c’est clair, n’est pas « assez laid ». Comme son Premier ministre à Marseille, il est touchant par sa bonne volonté, décevant à cause de son amateurisme et peu convaincant parce que sa parole manque de vigueur, de talent et n’imprime plus à force d’avoir été exploitée pour remplacer l’action. »"(Philippe Bilger) extrait.

Et on se permet depuis le mois de mai 2012 du laisser hors du jeu Ségolène Royal qui, à cause d’événements et de blessures intimes qu’elle a magnifiquement surmontés et sans ressentiment public, n’occupe pas le poste qui aurait dû lui échoir. Quel qu’il soit car il ne faudrait pas oublier que sans le PS, elle aurait battu Nicolas Sarkozy en 2007 !

Elle aurait été à l’évidence une ministre remarquable. Elle sera une ministre accomplie puisque des rumeurs l’annoncent à la place de Vincent Peillon. Ce ne sera que justice d’autant plus qu’elle aurait été, elle, un garde des Sceaux de classe et de compétence si elle n’avait pas commis la maladresse de refuser la Place Vendôme lors de la composition du gouvernement, avant Valérie, le tweet, Falorni et le reste…

Sa personnalité a été passée au crible et heureusement on lui impute de tels défauts que les Français ont plutôt une mauvaise opinion d’elle (Le Parisien) ! Mais ce qu’on lui reproche révèle et consacre la femme de caractère, courageuse et sans égale. La vie, son parcours, ses échecs, sa résistance et sa pugnacité intelligente et jamais lassée rendent plus que jamais urgente son arrivée à un éminent poste de responsabilité. Ses constats, notamment sur « la révolte citoyenne » bretonne, demeurent libres et clairvoyants. Ce n’est pas parce qu’elle a toutes les vertus que les citoyens souhaiteraient chez François Hollande et qu’apparemment il n’a pas, qu’elle doit continuer à être honorablement ostracisée. Droite et gauche confondues, derrière l’énervement, voire l’exaspération, il y a l’estime, le désir, l’attente. Une forme d’admiration. On a plus besoin de tempéraments que de classicisme. La table ne doit pas être renversée mais utilisée.

Avec cette femme, en dépit de sa beauté, le gouvernement serait « assez laid ». Avec cette énergie, il serait animé.

Une seule Ségolène vous manque, et le pouvoir est dépeuplé.

Extrait de l’article du blog de P.Bilger.

 

http://www.philippebilger.com/blog/

 

Quelques données sur tout ce que l’on ne sait pas forcément sur Salon.

fontaine moussue

Quelques infos sur le service des espaces verts :

Le service des Espaces verts à Salon-de-Provence, c’est exactement 52,5 agents, qui gèrent l’entretien de 60 hectares de jardins, soit 35 parcs, jardins et squares, 74 accompagnements de voies (rond-points, allées ….), 55 accompagnements d’habitations (lotissements, résidences…). Ce à quoi il convient de rajouter l’entretien de 6 hectares pour le cimetières et les 315 hectares de massif forestier ! Ce n’est pas tout : le service des espaces verts entretient aussi les 42 aires de jeux que compte notre ville, ainsi que ses 26 fontaines ! Sachez aussi que les serres municipales produisent quelques 65 000 plantes par an qui sont autant d’économies pour la ville, et qui plus est, en lutte intégrée (sans engrais chimiques) ! Tout ceci aurait un coût pour la ville non négligeable, si elle faisait appel à des entreprises privées ! Une dernière précision : vous remarquerez que de plus en plus d’essences utilisées que ce soit sur les rond-points ou autres espaces sont des essences méditerranéennes faiblement consommatrices en eau.

Quelques infos sur les impôts :

- Baisse de la dette de 50 M€ en 2002 à 12 M€ en 2013. Soit une baisse de 76% alors que dans le même temps l’endettement moyen des villes de France augmentait de 20%.

- Sur le mandat : baisse de 10 % de la taxe d’habitation, de 10% de la taxe sur le foncier bâti et de 25% sur le foncier non bâti. La ville ne peut agir que sur les taux et elle a fait son travail …

- Tout ça en maintenant une politique d’investissements volontariste puisque 90 M€ on été investis sur la ville sur le mandat. La force de persuasion du maire pour défendre les dossiers auprès des partenaires institutionnels (Département, Région, Etat, Europe) …a été décisive.

Aménagement et qualité de vie, le saviez-vous ?
Une consommation foncière divisée par 5 ! A Salon-de-Provence, entre 1988 et 2005, 365 hectares ont été urbanisés (soit 20 ha/an). Entre 2005 et 2012, grâce à l’effort porté sur le renouvellement urbain, seulement 32 ha (soit 4/an) ont été utilisés. Aménager notre territoire en limitant notre consommation foncière et préserver l’héritage commun que l’on emprunte à nos enfants, telles sont nos priorités en matière d’aménagement urbain.

- La ville compte 21,81% de logement sociaux (4000 logements) mais ce n’est pas suffisant. 70% des français pourraient prétendre à un logement social, 80% à Salon. La ville impose à chaque promoteur  privé 10% de logements sociaux.Le service logement comptabilise 1900 demandes de logements pour 270 attributions par an.

 

Quelques infos sur la sécurité :

- La sécurité, c’est le rôle de l’état, un état qui a diminué ses effectifs passant en 10 ans de 120 policiers à 100 alors que la ville a accueilli 3000 habitants supplémentaires.

-Dans le même temps la ville a multiplié par 2 les effectifs de police municipale . Ils sont présents 24h/24h car ils assurent une astreinte de nuit de 2h à 7 h du matin.

-Multiplication par 5 des caméras vidéos-protection dans le cadre de la législation française. On en comptera 50 fin 2014. Plan d’implantation validé avec la Police Nationale.

- Précisions, les compétences de la police nationale et de la police municipale sont bien distinctes. Quand la police municipale n’intervient pas, c’est qu’elle n’a pas, légalement le droit de la faire.

- Le Stationnement :

On entend souvent qu’il n’y a pas de place pour se garer.

-L’augmentation des véhicules par foyer est passé de 1 à 3, et la ville a la volonté de préserver la qualité de vie en centre ville en essayant de diminuer la pollution.

- Des solutions ont été trouvées : création de 950 places gratuites (5 parkings relais dont 3 avec navettes gratuites reliant le centre ville) et la création programmée de deux autres parkings, nord et sud.

Grace à la rotation de stationnement payant création de 1000 places supplémentaires. Au lieu de 2 voitures qui se garaient par jour, 4 à 6 se succèdent maintenant.

Parking de l’IUT , de la gare, Aymard Bd du Roy René, Torre centre nautique, Lurian/d’Arbaud.

- Education

- C’est l’éducation nationale qui décide des ouvertures de classe. La ville a 13 classes disponibles pour de nouvelles ouvertures. Cette année , ouvertures à Lurian, La Crau, et Bressons. Elle prévoit dans l’éco-quartier autour de la gare de construire une école élémentaire et une maternelle.

Le budget éducation est le premier budget de la ville. 8 millions d’euros. 1,2 millions de travaux en 2012 dans les écoles. 3 selfs services construits à la fin du mandat. Du bio dans les cantines.

Le service des documents administratifs est à la disposition des Salonais pour confirmer.

____________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Ecole de l’air de Salon de Provence ( Flying Capabilities Campus) ouverture vers l’entreprise.

 Lancement du Flying Capabilities Campus (FCC)

 Le 2 mars 2011, sur la base aérienne 701 à Salon-de-Provence : un collectif donne l’impulsion d’envol du Flying Capabilities Campus (FCC) en présence de personnalités issues de l’industrie aéronautique et spatiale européenne. Le FCC est un projet de campus d’un tout nouveau genre, imaginé par des acteurs qui ont fait le choix de coordonner leurs compétences et leurs volontés au service de la conquête des airs et de l’espace.

Les membres fondateurs du FCCLes membres fondateurs du FCC

Le centre de recherche ONERA de Salon-de-Provence, les Ecoles d’Officiers l’armée de l’Air et son centre de recherche : le CReA, le Pôle de compétitivité Pégase, la DGA Essais en Vol, l’Agglopole Provence et la mairie de Salon-de-Provence sont les fondateurs de cette démarche qui ambitionne d’accueillir et de former des professionnels spécialisés dans la mise en œuvre des systèmes aériens et spatiaux (en anglais : les « flight ops. ») toujours plus innovants tels que les systèmes de drones, les missions spatiales, et également de former tous ces nouveaux opérateurs : pilotes, spationautes…

Outre cet accueil de projets à triple vocation recherche-formation-industrie, l’originalité du FCC tient également au cadre de ses actions : plus proche d’un modèle de campus à l’américaine, l’idée est d’offrir aux étudiants, chercheurs et enseignants un véritable lieu de vie ouvert sur le monde des entreprises aéronautiques et spatiales. Ce campus sera également conçu pour accueillir des équipements de pointe, des laboratoires communs et des manifestations d’envergure internationale (Espaces de travail et de réunion, hôtel-restaurant, salles de congrès…).

Ceci n’est donc qu’une première étape : le FCC a pour mission de rassembler tous les acteurs impliqués et tentés par l’aventure des systèmes aéronautiques et spatiaux de demain : équipes universitaires, écoles, filières, PME, artisans, … ensemble pour « faire voler », tel est le credo du FCC. Make it fly!

Le FCC ouvert à de nouveaux partenaires  

 Le FCC est une structure ouverte à tous les acteurs, qui contribuent au développement de la filière aéronautique et spatiale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : universités, écoles, et bien entendu les entreprises et l’ensemble des acteurs économiques. Leurs coopérations croisées vont permettre de générer de manière cohérente l’innovation et de la croissance, ceci permettant d’améliorer l’insertion des jeunes sur le marché du travail en mobilisant les meilleurs experts.

Les premiers axes du FCC sont entre autres : l’espace et les opérations spatiales, les systèmes de drones (Unmanned Aircraft Systems), le management des risques, les solutions énergétiques.
Des idées les plus futuristes (nouveaux concepts…) aux constructions les plus concrètes (bâtiments…), de nombreux partenaires sont déjà dans l’élan du FCC.

Le Flying Capabilities Campus s’inscrit dans le prolongement d’une série d’initiatives menées sur le territoire d’Agglopole Provence et plus largement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. On peut notamment évoquer le projet EuroMoonMars de l’ESA qui travaille à la préparation des missions sur Mars via la Lune. Des élèves de l’Ecole de l’Air de Salon-de-Provence participent depuis l’été 2010 à des études relatives aux conditions physiques et psychologiques de la vie lunaire et martienne, dans un module situé dans le désert américain de l’Utah ; la prochaine étape sera le « module EuroMoonMars » ici en PACA. On peut aussi souligner la toute récente participation de la ville de Salon-de-Provence et des Ecoles d’Officiers de l’Armée de l’Air dans la Communauté des Villes Ariane, association qui a notamment pour mission le renforcement de la coopération entre les villes et des organismes industriels impliqués dans les programmes de transport spatial Ariane.

( Aujourd’hui, ce projet qui va dynamiser l’activité économique de Salon va se concrétiser.)

Aujourd’hui même 8 novembre avait lieu une réunion de travail sur le sujet en présence du Préfet et du Chef d’état major de l’armée de l’air avec Michel Tonon.

Source : http://www.google.fr/%2Fwww.pole-pegase.

_________________________________________________________________________________________________________

 

 


Le développement de l’emploi par l’économie sociale et solidaire

Edito de Segolene Royal« La Région Poitou-Charentes a fait de l’Économie sociale et solidaire un axe majeur pour le développement de l’emploi. Deuxième Région de France dans le domaine, elle développe depuis 2004 ce secteur de « l’ESS » où l’emploi est durable et non-délocalisable.

Construite autour de principes fondamentaux, gestion démocratique – une personne = une voix -, libre-adhésion, solidarité, non-lucrativité, juste répartition des excédents et ancrage territorial, l’Économie Sociale et Solidaire représente 13% de l’emploi salarié en Poitou-Charentes.

L’ouverture du mois de l’Économie sociale et solidaire est une bonne occasion de rappeler l’importance de ce secteur et son intérêt stratégique pour l’avenir. Pour que le chômage recule en Poitou-Charentes, nous devons continuer à agir avec tous les employeurs. Dans ce combat quotidien, les mutuelles, associations et coopératives sont des alliées précieuses, qui partagent nos valeurs de solidarité.   ».

Ségolène Royal
Présidente de la Région
Poitou-Charentes

http://www.poitou-charentes.fr/files/newsletters/essentiel/nrnf/384/index.html

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/segolene-royal-prone-une-taxe-total-a-la-place-de-la-taxe-carbone_196650.html#FdHacRr5eUx7pwQ4.01

 

12345...46

Auteur

Auteur

Catégories

Archives

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Blog de Jean-Louis Simon |
ATTAC Burkina Faso |
Les délibérations du Consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gouvernance territoriale, d...
| The meilleur of l 'actualit...
| jaime ma France