Archives pour la catégorie Non classé

citoyens – militants – sympathisants et parti socialiste.

Le parti socialiste doit ouvrir ses portes et ses fenêtres et oublier le repli sur soi et les différentes tendances qui sont à l’origine de sa perte de crédibilité auprès des sympathisants, car on a compris que ces différences ne sont en fait que des différences de personnes portant toutes les mêmes ambitions. Loin de moi l’idée de critiquer les ambitions, il en faut pour porter les idées au plus haut niveau, mais un peu plus de cohérence et d’esprit collectif s’impose, alors que les vieux démons ressurgissent dans le paysage politique et sont à nos portes.

L’effectif réel des sections étant de plus en plus maigre et même ramené parfois à de petites réunions en famille, la question de la représentativité de cette petite partie de militants, souvent réduite aux élus et leur famille interpelle sur l’avenir du parti et du but que l’on veut atteindre. Les partis jouant moins qu’autrefois leur rôle de médiation entre le système politique et la société civile, l’institutionnalisation de la participation pourrait combler ce manque.

Comment ?

En ouvrant ses portes et ses fenêtres et en mettant la cotisation à 20 euros comme en 2007 pour que les jeunes puissent s’y investir . Un parti responsable, socialement ancré et qui respecte ses militants et ses sympathisants. Un parti qui débat non pas dans l’entre-soi mais avec tous et qui oublie sa vision verticale de l’appareil, un parti qui s’appuie davantage sur le web et sa richesse intellectuelle et démocratique . Pourquoi avoir peur du web et de ses possibilités ? l’information  étendue et la communication élargie qu’il offre (bien qu’on puisse aussi en faire des critiques)  donne une base dont aucun parti ne peut se passer actuellement.

Donc, plus de verrouillage afin que chacun à son niveau de compétences , de connaissances et de disponibilités puisse donner le meilleur de lui-même. Je pense que c’est ça qu’attendent les citoyens sympathisants et plus largement encore tous les citoyens sympathisants ou militants  actifs de la majorité parlementaire. Car a coté de l’organisation pyramidale, il y a de plus en plus d’horizontalité, de débats riches et bouillonnants sur le web, (il suffit de vouloir les voir ) . Il y a eu dans ce domaine des expériences très enrichissantes de plateforme collaborative comme celle en 2007 du site de Désir d’Avenir ou de la Coopol , mais toujours un peu perçues comme l’outil du PS . Le parti socialiste devrait tirer le meilleur parti de cette richesse participative que représente le web .

La citoyenneté ne se définit pas seulement du point de vue juridique par la possession de la nationalité française et de ses droits civique et politiques. Bien des citoyens s’engagent sans attendre quoi que ce soit en retour pour la politique de leur ville simplement parce-qu’ils aiment la politique au sens noble du terme, et veulent jouer un rôle pour faire évoluer la société dans laquelle ils vivent et influencer la politique locale , et souvent sans être adhérents du parti. Il est urgent que le parti socialiste ne décourage pas les bonnes volontés de ceux qui pourraient contribuer à ce renouveau socialiste, mais qui n’adhérent pas à la forme partisane que peut prendre très souvent les débats du PS. le parti socialiste doit être accueillant, non sectaire, à l’écoute , et auprès de ceux qui en ont le plus besoin et qui se détournent de lui pour écouter les sirènes des droites extrémistes et sectaires.

ANNIE 13

SALON DE PROVENCE DERNIERE SOIREE DE PROPAGANDE AVANT LE VERDICT DE LA COUR REGIONALE DES COMPTES.

Ce soir Espace Charles Trenet, nous avons assisté encore une fois au show psycho-politico-pédagogique de Nicolas Isnard.  Maire UMP de Salon de Provence.

Encore une fois, il a réitéré son discours catastrophiste et mensonger par omission , le même discours qu’il sert depuis le début de son mandat dans les journaux régionaux ainsi que sur la chaine régionale et Radio France Bleue.

Et ceci , en dépit du démenti du Préfet de Région, qui a fait l’effort de publier une lettre où il dit précisemment  » Au cours des dernières années, le contrôle budgétaire n’a jamais mis en évidence l’existence de difficultés financières particulières. » Il dit aussi que la circonstance en elle-même n’empêchait pas l’adoption du budget 2014 qui aurait dû être voté avant le 30 avril, en application du code général des collectivités territoriales.

Alors , pourquoi Mr Isnard aujourd’hui fait – il intervenir un cabinet d’audit, qu’il s’empresse de légitimer en disant qu’il est totalement indépendant et qu’il fait les audits de la mairie depuis quelques années, que c’est Mr Tonon ancien maire qui l’a trouvé .

Comment un cabinet d’audit payé par la mairie peut-il être indépendant ? Surtout lorsqu’au cours du discours, on parle plusieurs fois de son contrat, qu’on a renouvelé, et de façon un peu insistante. « Deux ou trois fois dans le discours »Pourquoi n’a t-il pas demandé à ce cabinet d’audit, d’exposer en quoi il était impossible de voter le budget 2014, et quelle mesure prendre pour le voter ?
Cet expert n’a d’ailleurs pas voulu s’exprimer sur le budget de 2014. Celui que conteste Nicolas Isnard, celui qui n’est pas le budget prévisionnel, mais un simple document de travail. Celui sur lequel il fait apparaître un endettement, sans tenir compte des futures subventions qui font fondre cet endettement.

Si l’expert n’a pas voulu s’exprimer sur ce document, c’est qu’il n’est pas un document validé par l’ancien maire. Mais qu’à cela ne tienne, Mr Isnard lui, en parle, a sa façon, en omettant certaines choses.

Cet expert d’ailleurs, que je ne qualifie pas de malhonnête, mais plutôt un peu gêné dans son exercice , voulut rester sur les chiffres comparatifs entre 2008 et 2013, mais ne parlat pas du tout par contre de l’excédant du budget de 2013 de 700 000 euros. Ni des subventions à venir sur les grands projets. Quelques imprécisions ont été relevées, notamment sur l’endettement par habitant qui serait plus élevé que la moyenne des 60 villes prises pour exemple, alors que nous sommes moins endetté. En bref, un audit qui allait satisfaire son nouvel employeur qui venait de renouveler son contrat.

Il ne peut y avoir d’audit indépendant, les intérêts du cabinet et de la mairie sont liés par un contrat. Nicolas Isnard lui, s’en sert pour sa propagande, et non pour un conseil, sinon il aurait posé d’autres questions évoquées plus haut.

Alors, pourquoi Mr Isnard a fait cette grande démonstration médiatique ? Et bien, parce-que d’ici peu, il va y avoir le rapport de la cour des comptes, qui seul, peut préconiser une marche à suivre, et que si ce rapport de la Cour Régionale des Comptes n’est pas en sa faveur, le rapport de l’expert lui servira de contre-feu.

D’ailleurs en fin de discours, à demi-mots, il évoque cette éventualité, et dit :  »Et, s’il reviendra aux magistrats de la Cour Régionale des Comptes de livrer une analyse détaillée, il y a néanmoins une évidence…. » Attendons donc ce rapport de la cour des comptes et voyons si Nicolas Isnard osera en faire fi, comme il a fait fi de la lettre du Préfet en organisant cette soirée de propagande.

Dans l’art de la démagogie , le point culminant a été atteint.

ANNIE13

Le Préfet de la Région Paca apporte des précisions sur la situation financière de la commune de Salon-de-Provence

 COMITE DE SOUTIEN A MICHEL TONON

 

Le Préfet de la Région Paca apporte des précisions sur la situation financière de la commune de Salon-de-Provence dans Non classé

 

 Le Préfet de la Région Paca apporte des précisions sur la situation financière de la commune de Salon-de-Provence

mardi 13 mai 2014

Michel Cadot, Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Préfet des Bouches-du-Rhône, tient à apporter des précisions sur la commune de Salon-de-Provence : « Comme toutes les communes du département, elle fait l’objet d’un contrôle budgétaire par le représentant de l’État, notamment à l’occasion du vote annuel du budget et du compte administratif.
Au cours des dernières années, ce contrôle budgétaire n’a jamais mis en évidence l’existence de difficultés financières particulières. La commune de Salon de Provence ne figure d’ailleurs pas dans le réseau de suivi qui permet d’exercer une vigilance particulière à l’égard de certains budgets publics ».
La Chambre régionale des comptes, en 2012, dans le cadre de l’examen de gestion de la commune a d’ailleurs souligné « le redressement notable des finances de la commune » et fait le constat « d’une situation financière satisfaisante avec un endettement faible ».
Le Préfet d’indiquer : « L’examen du compte de gestion 2013 a permis de constater des efforts d’investissement importants réalisés par la municipalité au cours de cet exercice, et correspondant notamment à la mise en œuvre d’une politique pluri-annuelle de travaux décidée par l’ancienne municipalité, à la suite de décisions prises dans un cadre légal.Ces investissements, comme c’est le cas généralement dans les collectivités publiques, ont nécessité un recours accru à l’emprunt.
Cette circonstance en elle-même n’empêchait pas l’adoption du budget 2014 qui aurait dû être voté avant le 30 avril 2014, en application du code général des collectivités territoriales. La municipalité nouvellement élue a choisi de ne pas procéder au vote du budget
 ». 
Dans ce contexte, le Préfet confirme « la saisine de la Chambre régionale des comptes qui lui adressera des propositions pour arrêter le budget à la place de la nouvelle municipalité, sur la base de l’analyse approfondie des comptes à laquelle la juridiction va désormais se livrer ».
Dans cette attente, le préfet recommande « de ne pas porter d’appréciations hâtives sur un document budgétaire qui n’est pas adopté à ce jour ».

Source : destimed.fr

Jean-Vincent Placé rassuré que Ségolène Royal soit ministre de l’écologie.

Photographe : KENZO TRIBOUILLARD, AFP :: Le président du groupe EELV au Sénat, Jean-Vincent Placé, le 29 janvier 2014 (Archives).

« A partir du moment où les écologistes ne sont pas là, le fait que ce soit Ségolène Royal qui soit au ministère de l’Ecologie, ça me rassure », a déclaré Jean-Vincent Placé ce dimanche 6 avril sur RCJ.

« Parce que je connais bien Ségolène Royal et ses convictions écologistes, ses compétences sur le dossier et puis disons-le, une forme de charisme personnel, d’audience, qui peut intéresser davantage les Français à l’écologie. [...] Je fais le pari qu’il faut aider ce gouvernement », a poursuivi le sénateur de l’Essonne.

En refusant d’entrer au gouvernement Valls, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) n’a pas fait « de délit de faciès », selon lui.

« Ce que nous attendions, nous les écologistes, c’est plutôt une inflexion de la ligne politique, plus volontariste au niveau européen, plus sociale, plus écologiste et plus démocratique, mais le message du président lundi indiquait plutôt la continuité », a-t-il expliqué.

 

« Sur le gouvernement lui-même, sur le Premier ministre et ses ministres, je trouve que ce sont des gens de grande qualité, travailleurs, politiques, solides », a glissé le sénateur.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Quelques notions sur l’Agenda 21 – Salon ville du Développement Durable -Premier Agenda 21 d’Agglopole.

  Croissance

Pourquoi une vision politique en faveur de l’écologie serait-elle l’apanage des représentants d’EELV ?

Si on peut être reconnaissants aux verts, c’est surtout sur le fait d’avoir alerté la population sur les risques que notre société de consommation faisait porter à l’ensemble de la population sur la santé , l’environnement , la nutrition,  et ceci depuis de nombreuses années , sans toutefois avoir su imposer leur vision et la mettre en oeuvre, comme une chose évidente. C’est vrai aussi qu’il faut du temps pour intégrer et prendre conscience de façon collective de l’urgence qu’il y a à protéger notre planète.

Pourquoi l’écologie n’a-t-elle pas pu investir de façon plus massive tous les domaines de la société jusqu’à présent ?

Plusieurs raisons :

les lobbys, et la volonté des politiques gouvernementales sont sans doute les plus grands freins. Pression de ces lobbys sur les politiciens, eux-mêmes pas très convaincus , et difficulté de mise en oeuvre de façon concertée au niveau mondial , mais aussi prise de position trop politique de la part des Verts, qui a détourné l’écologie de son bien fondé.

Il eût fallu que ce parti transcende tous les partis et ne soit pas clivant mais au contraire rassembleur. Ce n’est toujours  pas le cas, mais il n’est pas le seul, reconnaissons le.
Mais heureusement, ils se trouvent des politiques qui sont sensibles au bien-être de la population, et qui ont entendu les préoccupations écologiques des citoyens, et ont mis en place les fameux Agenda 21.

Qu’est-ce que l’Agenda 21 ?

C’est un outil de développement durable pour les collectivités et les territoires. C’est en 1992 au sommet de rio qu’à été conduit l’adoption du programme Action 21. 2500 recommandations ont été adoptées, la plupart jamais mises en oeuvre. Sans doute pour les raisons expliquées plus haut.

Lorsque le programme de Développement Durable a été décidé, Salon, ville centre de la Communauté d’Agglomération (17 communes) a associé les autres mairies sur certains secteurs. Déchets,  Développement économique, transport et assainissement.

Donc, à Salon de Provence dès 2008 déjà, l’Agenda 21  a été adopté en conseil Municipal, à l’unanimité et conformément au cadre de référence du Ministère de l’écologie, du Développement Durable et des Transports.

La consultation et la concertation publiques ont été la CLE DE VOUTE de cette formidable ambition collective. Ceci a engagé une réelle démarche participative tout au long de l’élaboration.
Tout un ensemble de concertation. Comité technique, comité de pilotage, séminaires des élus,etc…

En Interne, un groupe sur la base du volontariat a été créé, composé de 55 agents (tous grades et services confondus) piloté par un chef de projet et coordonné par la Direction Générale des Services pour l’élaboration de l’Agenda 21.

Mais la cheville ouvrière , celle qui coordonne techniquement les travaux et prépare les réunions, et veille à la méthodologie du travail, c’est Madame Caroline JULLIEN, adjointe au maire, Déléguée au Développement Durable, Environnement, Démarche qualité en charge du Développement Durable, et de la Direction Générale des Services , de la chargée de mission de l’ARPE , et des membres du bureau d’études ABCD Durable.

En 2011 un dossier de candidature (Appel a reconnaissance des projets territoriaux de Développement Durable et Agendas 21 a été déposé, et en 2012 Salon de Provence a obtenu la reconnaissance « Agenda 21 local France » par le ministère de l’écologie de l’époque , Mme la ministre de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Salon de Provence a aussi obtenu le logo « Bien Manger, c’est l’affaire de tous » par le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation.

Cette démarche a été appuyée par un pilotage fort, souhaité et mis en place par le Maire Michel Tonon.
L’Agenda 21 ne dispose pas d’un budget propre, puisqu’il « innerve » par nature toutes les missions municipales, et le coût de l’action est pris en compte sur le budget de chaque service.

Les objectifs ont été formalisés en axes stratégiques qui sont l’ossature de la collectivité des années à venir.

- AXE 1 : Optimisation des déplacements et utilisation énergétique au service de la lutte contre le changement climatique;

- agmenter de 10% en 2014 la part des véhicules non motorisés et atteindre 40% en 2014 de la part des bâtiments recevant du public accessible aux personnes à mobilité réduite.Réduire de 10% sur 3 ans la consommation d’électricité , énergies, eau des équipements et infrastuctures municipales.

- AXE 2 : Organisation spatiale et politique foncière

- Réduire de 8% sur 10 ans  la surface urbaine et à urbaniser par habitant.

- AXE 3 : Une cité du lien social, du civisme et de la participation.

- Parfaire et partager la connaissance en matière de santé environnementale .

- Atteindre d’ici 2014 le nombre de 4000 participantsaux « états locaux de la santé ».

- Mobiliser les jeunes Salonais dans des projets d’éducation au Développement Durable.

- Affecter 0,3% du budjet d’investissement à la solidarité internationale.

- Communiquer 100% des indicateurs stratégiques au grand public.

- AXE 4 : Incitation de pratiques et projets partagés au service du Développement Durable.

- Atteindre 30% en 201450% en 2016 de la part des entreprises du territoires (dont commerçants et acteurs du tourisme) engagés dans des démarches responsables.

- Réduire de 7% pendant les 5 prochaines années la quantité des déchets ménagers et assimilés collectés par habitant et par an.

- AXE 5 : Un environnement local favorable à l’équilibre du vivant.

- Réduire de 50% en 2018 la quantité de produits phytosanitaires (sans possibilité de substitution) utilisés.

- AXE 6 : Pour une collectivité exemplaire et éco-responsable dans sa pratique.

- Réduire de 10% en 3 ans la consommation d’énergie sur les activités et bâtiments communaux.

- En 2013 atteindre 40% de véhicules propres dans le parc municipal.

- En 2014 atteindre 30% de marchés publics insérant des clauses environnementales et sociales.

 

C’est aussi un projet d’équilibre entre le centre ville et les quartiers périphériques entre cohésion sociale et solidarité.

Le Développement Durable irrigue désormais toutes les fonctions et actions municipales , qu’il s’agisse de nouvelle construction, d’urbanisme, de transport et d’énergie, mais aussi de comportement individuel.

Le Développement Durable est aussi un vecteur d’emploi pour notre ville.

Nous devons donc à notre Maire localement la mise en place de cette politique de Développement Durable de notre ville.

SOUTENONS LE ET VOTONS POUR QUE CETTE POLITIQUE S’ EPANOUISSE ET PERDURE DANS NOTRE VILLE.

Source infos Mairie de Salon de Provence.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Michel Tonon – L’Ecologie – L’Agenda 21 – La politique par la preuve.

 

Michel Tonon est le candidat de l’écologie. 

Source : (site conseil général de l’Essonne) et site Mairie de Salon.

Qu’est-ce que l’Agenda 21 ?

la conférence de Rio en 1992 est marquée par l’adoption d’un texte fondateur « La déclaration de Rio sur l’environnement et le développement » et d’un programme d’actions appelé Action pour le 21ème siècle ou encore Agenda 21.

Dans son chapitre 28, l’Agenda 21 précise que la participation et la coopération des collectivités territoriales est un facteur déterminant pour atteindre les objectifs du programme d’actions. Les collectivités locales de tous les pays sont ainsi appelées à adopter un Agenda 21 local.

Le développement durable tente de concilier l’efficacité économique, le progrès social et la préservation des écosystèmes et d’établir un lien vertueux entre ces trois sphères. Les 3 objectifs associés du développement durable sont :

- l’équité sociale

- la préservation de l’environnement

- l’efficacité économique.

Michel Tonon - L'Ecologie - L'Agenda 21 - La politique par la preuve. dans Non classé 3axes

DEPUIS PLUSIEURS ANNEES LA VILLE DE SALON MENE DES ACTIONS EN FAVEUR DE L’AGENDA 21.

Snapshot_8

Snapshot_12

 

Snapshot_14

Snapshot_17

 

_______________________________________________________________________________________________

Interviews de Fleur Pellerin et Ségolène Royal

SEGOLENE ROYAL DEPLOIE LE TRES HAUT DEBIT EN POITOU-CHARENTES. INTERNET POUR TOUS.


Interviews de Fleur Pellerin et Ségolène Royal... par Region-Poitou-Charentes">http://www.dailymotion.com/video/
Interviews de Fleur Pellerin et Ségolène Royal... par Region-Poitou-Charentes

L’État, la Région et les 4 départements ont l’ambition de faire de Poitou-Charentes une région d’excellence numérique, où l’accès aux connaissances du monde et le rayonnement mondial seront facilités par le très haut débit numérique.

Dans le cadre de ce protocole, la Région engage 60 Millions d’Euros, dont 40 Millions d’Euros de fonds européens. L’État accompagnera financièrement la Région et les départements dans le cadre du plan France Très Haut Débit pour un montant d’au moins 60 Millions d’Euros. Ensemble, l’État et la Région agissent pour que le Très Haut Débit numérique soit déployé partout en Poitou-Charentes et que les communes rurales disposent de la même qualité d’accès à Internet que les grandes agglomérations.

5 priorités d’actions sont décidées pour les usages :

  • Développer l’emploi et la compétitivité des entreprises, avec par exemple des plate-formes de logistique pour s’approvisionner et vendre leurs produits et services ;
  • Démocratiser l’excellence éducative par l’accès aux connaissances du monde de tous les jeunes, élèves comme étudiants, contribuant à l’amélioration de leur cursus scolaire et
  • universitaire, et permettant aussi de réduire l’échec scolaire, en s’appuyant notamment sur le déploiement d’un Environnement Numérique de Travail (ENT) régional ;
  • Renforcer l’accès aux meilleurs services de santé pour tous et que les personnes âgées puissent disposer rapidement d’un service d’assistance à distance brisant ainsi leur isolement, retardant leur dépendance et leur entrée en établissement spécialisé ;
  • Améliorer la qualité des services publics sur l’ensemble du territoire régional en développant l’e-administration des collectivités et en offrant une qualité de services au plus proche des usagers ;
  • Démocratiser l’accès à la culture pour que tous les habitants puissent, par exemple, accéder aux musées de Poitou-Charentes et à, au moins, 3 grands musées nationaux dont le Louvre.

Cette signature illustre l’engagement commun de l’État, de la Région et des 4 départements pour le déploiement du Très haut Débit et du numérique dans tous les territoires.

SITE REGION POITOU-CHARENTES  http://www.poitou-charentes.fr/accueil.html

________________________________________________________________________________________________________________________________________

Espace Charles Trenet demain ensemble pour Salon de Provence.

affiche du 30 tonon

 

 Notre projet pour Salon-de-Provence sera présenté le Jeudi 30 janvier 2014 à 19h à l’Espace Charles Trénet.
Sur les deux premiers mandats, les bases du « Salon-de-Provence de demain » ont été posées. Elles s’enracinent toutes dans la ferme volonté d’offrir un avenir durable à notre ville, de renforcer son attractivité, son dynamisme, de placer l’humain et la qualité de vie au centre de l’action publique.La situation financière a été assainie, la dette résorbée, les projets structurants sont lancés.La Place Morgan, le Pôle d’Echanges Multimodal, la médiathèque, pour ne citer qu’eux, sont autant de projets importants qui ont nécessité une volonté sans faille et un travail de préparation de plusieurs années. Ils sont tous aboutis, financés sans augmentation d’impôts, et entrent dans leur phase opérationnelle.

D’autres seront encore à mener et seront les enjeux incontournables des années à venir : le nouveau centre hospitalier et le centre de secours, l’échangeur nord autoroutier et le contournement ouest, le nouveau centre nautique et la plaine de jeu.

Tous ces projets, Salon-de-Provence ne pourra s’en passer. Il faudra de l’expertise, du courage et de l’envergure pour les mener à bien… Mais le programme que nous porterons ne s’arrêtera pas à ces projets, et plus que jamais en ces temps de doute et de repli sur soi, il aura pour cœur et pour fil conducteur, votre qualité de vie, notre qualité de vie à tous, celle que nous construisons ensemble pas à pas, au quotidien. Cette qualité de vie qui ne peut que s’appuyer sur des valeurs communes de « vivre ensemble », quand toutes les attentes, tous les besoins sont entendus et que chacun trouve sa place dans la vie de la cité.

En un mot, ce programme sera aussi le fruit de nos échanges et de vos propositions formulées aux Ateliers du jeudi et du samedi, ce programme sera d’abord le vôtre.

MICHEL TONON

Soirée de Présentation de la liste de Michel Tonon

Venez nombreux soutenir Michel Tonon à cette soirée de présentation de sa liste.

présentation projet 30 janvier

Pôle d’Echange Multimodal et Place Morgan (vidéos) Mairie de Salon de Provence

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Projet Médiathèque abandonné par le nouveau maire N. Isnard.

 

 

12345

Auteur

Auteur

Catégories

Archives

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Blog de Jean-Louis Simon |
ATTAC Burkina Faso |
Les délibérations du Consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gouvernance territoriale, d...
| The meilleur of l 'actualit...
| jaime ma France